01/12/2008

Tiens, ils n'ont pas porté plainte ceux-là !

 

Marianne

Suez-GDF, c'est Noël pour l'actionnaire



Cette fois, ça y est: la fusion Gaz de France Suez n'est plus qu'une question de jours. En juillet au plus tard, le groupe sera une réalité juridique. Pour le succès industriel, économique et financier, on verra plus tard. Même si, à en croire les cadres de Gaz de France, rien n'est assuré...

Un rapport interne publié par la Tribune montre en effet que les cadres doutent. Ils pensent notamment que la fusion «est un non-sens stratégique». Ils rejoignent ainsi ce qu'explique Marianne depuis 2006, époque à laquelle Dominique de Villepin, alors Premier ministre, a promis le mariage à Gérard Mestrallet, le patron de Suez, et à Jean-François Cireili, celui de GDF, sous prétexte de sauver Suez d'une OPA hostile (mais inexistante).

Ces mêmes cadres disent aussi que «les logiques financières et politiques l'ont emporté». Ils ont raison! Qu'apprend-on en lisant les documents de Suez? En 2007 et en 2008, le groupe, pour permettre la fusion, a versé, sous différentes formes, 2,3 milliards d'euros à ses actionnaires.

Qui est le plus heureux de ces actionnaires gâtés? Certainement le milliardaire belge Albert Frère, qui a poussé à la fusion jusque dans le bureau de son «ami», le président de la République, Nicolas Sarkozy. De son côté, Gaz de France distribuera 7 milliards d'euros à ses actionnaires dans les années à venir.

Dans cette fête indécente de la Bourse et des boursiers, qui se soucie encore du service public?

Samedi 07 Juin 2008

service_public


 

17:15 Écrit par Patrice dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : services publics |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.