20/12/2008

Lettre ouverte à Test-Achats

Test-Achats fait aujourd'hui la preuve qu'elle ne défend pas l'intérêt général mais l'intérêt de quelques-uns.

En soutenant 2200 turfistes (les petits actionnaires de Fortis) qui ont parié, en toute connaissance de cause, sur un canasson; ces gens qui spéculent et se taisent quand les dividendes sont juteux et s'emportent quand ils perdent au tiercé. Et le personnel ? Et les épargnants ? Ils sont infiniment plus nombreux que ces parasites d'actionnaires.
Ce sont ces petites gens que vous auriez du défendre. Ce sont les travailleurs qui ont épargné parfois toute leur vie pour se constituer un petit pécule pour leurs vieux jours en investissant dans des sicavs ou des assurances branche 23. A qui on a certifié que c'était sans risque, que c'était quasiment un bon de caisse ou un emprunt d'Etat. A qui on a certifié que les risques étaient nuls. A qui on fait croire qu'on les faisait monter dans un Airbus 380 à destination d'Hawaï et que l'on a embarqué dans un Zero japonais qui est allé s'écraser sur un porte-avion américain appelé "Subprime". Ces gens sont vos clients, mais il est vrai que dans votre revue "Budget & Droit", vous aussi, vous leur avez conseillé ce genre de placements. D'autant qu'ils n'avaient guère le choix puisque les banques, dans leur ensemble, interdisaient à leur personnel de vendre encore du bon de caisse ou des emprunts d'Etat. Il fallait vendre le risque à tout prix et à tout le monde.

Bourse (01)

Hé, diantre, ils voyaient arriver la catastrophe. Ces gens sont les vraies victimes innocentes , avec le personnel qui vit l'enfer, et personne, personne, ne prend leur défense. C'est honteux, scandaleux. A vomir.
RAYEZ-MOI DE VOS LISTINGS. J'EXIGE DE PLUS JAMAIS RECEVOIR LA MOINDRE PUBLICITE DE VOTRE PART. TEST-ACHATS ? PLUS JAMAIS !

00:55 Écrit par Patrice dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : capitalisme, speculation |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.