25/01/2009

Nous ne t'oublierons jamais, Jean-Marie


Le lundi 12 janvier 2009, dans l’après-midi, nous avons appris la très triste nouvelle du décès de Jean Marie Moreau. Jean Marie, prêtre dans le quartier des Hayettes de Morlanwelz, aura été jusqu’au bout de son existence aux côtés de toutes celles et ceux qui subissent au quotidien l’exclusion sociale et les injustices. Il n’a jamais relâché son combat pour un monde meilleur, n’hésitant pas à s’engager très concrètement dans le soutien aux personnes les plus fragilisées socialement.


Entre le 13 et le 16 janvier, de nombreuses personnes de tout horizon sont venues lui rendre hommage au Foyer des Hayettes, rue Mabille à Morlanwelz. C’est dans ce Foyer qu’il avait décidé le 7 septembre 2007 d’accueillir et d’héberger des sans papiers, derniers occupants de l’Eglise Saint Joseph de La Louvière qui ne savaient pas où aller.


Les obsèques de Jean Marie ont eu lieu le samedi 17 janvier 2009. L’Eglise de Morlanwelz était trop petite pour accueillir toutes celles et ceux qui voulaient le saluer et rendre hommage à sa personne et à son action. La messe a été ponctuée de témoignages de représentants de diverses associations : Comité Chili de Morlanwelz, Comité de soutien aux sans-papiers de la Région du Centre, Saint Vincent de Paul, Les Camps des Hayettes et aussi d’habitants d’un village Roumain avec lequel Jean Marie avait des échanges. Sa famille et ses amis très proches ont également témoigné avec beaucoup d’émotion.


Tous ces témoignages montrent à quel point l’abbé Moreau était impliqué dans l’aide individuelle et concrète aux plus fragilisés socialement au travers de son action dans Saint Vincent de Paul ; dans la coopération au développement au travers de ses engagements envers le Chili et la Roumanie ou encore en permettant à des enfants socialement peu chanceux d’avoir des vacances chaque année par l’organisation du Camp des Hayettes.


De la même façon, depuis 2005, il s’est investi dans la lutte pour la régularisation des sans papiers et c’est à son initiative qu’un comité de soutien aux sans papiers a été créé dans la Région du Centre.


Jean Marie était également un homme de gauche qui combattait le capitalisme. Dans sa chapelle, on peut lire ceci : « La question n’est pas doit-on accueillir toute la misère du monde, mais plutôt, comment en finir avec le capitalisme qui tue et sème la misère »


Il fait très froid Aux Hayettes et aujourd’hui, çà n’a rien à voir avec le climat. Tu nous as marqué Jean Marie, nous te prendrons avec nous dans nos luttes.


Freddy Bouchez.


jeanmarie (04)


Jean-Marie MOREAU

13:10 Écrit par Patrice dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.