20/02/2009

L'orchestre du Titanic joue

"Aujourd'hui, je suis joyeux, comme après un bon coup ou une découverte. Optimiste, non, mais joyeux, car j'ai redécouvert deux données qui fixent clairement l'état où nous pataugeons.

Première donnée: il n'y a aucune nécessité fondamentale que les hommes et les femmes perdurent indéfiniment en tant qu'être humain. Oui, c'est dur: tout l'humain, même les pygmées et les propres petits-enfants de mes petits-enfants, ne sont pas de toute nécessité.

Pourquoi cette perspective ? Parce que l'humanité va droit dans le mur. N'importe quel savant quelque peu honnête vous le dira: la terre devient inhabitable sous les coups de boutoir des hommes. Tout le monde le sait, et on s'en fout. Personne n'a envie de rien changer: ni les capitalistes pollueurs et exploiteurs, ni les exploités pollués. Maîtres et esclaves pris dans la même servitude volontaire. Toute l'émancipation des populations tend à converger vers ce qui les aliénera. Tragédie joyeuse, l'orchestre du Titanic joue... Vive le nucléaire, vive les voitures !

Deuxième donnée: "Si Dieu est mort, Dieu c'est nous". C'est une découverte effrayante. Personne à l'extérieur ne dicte. Responsabilité totale. Etre toujours éveillé, sur ses gardes, la main sur le colt, solitude de l'humanité. L'avenir c'est nous.

Lucky_Luke

Reprenons: d'un côté, rien n'arrête cette course dans le mur: de l'autre, l'arrêter dépend de nous, des humains, de leur intelligence et de leur volonté. Conditions rares que j'entrevoie quelque peu dans des milieux qui osent avancer le thème de la décroissance, interpellation d'aujourd'hui et pour toujours: une mèche qui fume encore, un espoir tout petit. Pour qu'au moins à la fin des temps, les hommes puissent dire: on s'est quand même bien battus!"

René Schoonbroodt, co-fondateur et ex-président de l'ARAU (Atelier de Recherche et d'Action urbaine) in "L'Appel" 313 - Janvier 2009.

Titanic

C'est pourquoi le combat continue mais autrement.

00:15 Écrit par Patrice dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.