08/07/2009

Contre le financement du barrage d'Ilisu par la Société Générale


Le barrage d'Ilisu, situé dans la région kurde du sud-est de la Turquie, menace de déplacer de force jusqu'à 78 000 personnes et de noyer un patrimoine culturel unique au monde. Alors que l'Allemagne, l'Autriche et la Suisse ont enclenché le processus de retrait du projet, la Société Générale refuse de se retirer du projet immédiatement.


Cyber @ction lancée le 19/11/08


Ilisu


1) LES FAITS :


Ilisu est un projet de barrage géant de 1 200 Méga-Watts planifié sur le Tigre, au Sud-Est de la Turquie. Il est situé en pleine zone kurde, à 50 kilomètres de la frontière avec la Syrie et l'Irak.
Un mur de près de 2 kilomètres de long doit former un réservoir de 313 kilomètres carrés.
Ilisu est actuellement le plus grand projet de barrage en Turquie et fait partie du GAP, le Projet d'Anatolie du Sud-Est, qui comprend 22 barrages et 19 centrales hydroélectriques.


Ilisu (02)
2) UN BARRAGE A HAUTS RISQUES :


Le projet du barrage d'Ilisu a déjà été planifié et abandonné du fait de ses impacts sociaux, environnementaux, politiques et culturels majeurs :


* Jusqu'à 78 000 Kurdes s'opposant au projet localement seront déplacés de force par la construction de ce barrage ;
* Des centaines de sites archéologiques seront inondés à jamais, notamment la ville inestimable de Hasankeyf, vieille de 10 000 ans et riche de plusieurs civilisations;
* Le contrôle des eaux par la Turquie mettra en péril l'approvisionnement en eau des populations syriennes et irakiennes en aval du barrage ;
* 400 km2 de la vallée du Tigre seront dramatiquement affectés ou détruits, mettant en danger des espèces menacées, comme la Tortue de l'Euphrate ;
* Enfin, Le projet ne respecte pas les standards internationaux et il est contesté devant la Cour européenne des Droits de l'Homme.


Ilisu (03)


3) LA SOCIETE GENERALE REFUSE DE QUITTER LE PROJET :


La Turquie s’est engagée en 2007 à respecter 153 conditions afin de réduire les impacts mentionnés ci-dessus.


Un an plus tard, les rapports d’experts indépendants qui se sont rendus plusieurs fois sur le terrain pour vérifier l'application de ces conditions sont sans appel : la Turquie viole massivement ces conditions et ne semble pas disposée à améliorer ses pratiques. Le plan de réinstallation des populations est au point mort alors que les travaux ont déjà commencé ; aucun site de relocalisation n’a été identifié et les premiers dédommagements financiers se sont révélés totalement insuffisants. De même, aucun recensement du patrimoine culturel de la région n’a débuté, mettant en péril un pan entier de la culture kurde. Aucun recensement de la biodiversité terrestre et aquatique de la région n'a été mené non plus. Enfin, l'étude de l'impact du barrage sur la gestion et la répartition des flux d'eau entre la Turquie, la Syrie et l'Irak n'est toujours pas à l'ordre du jour.


Devant cet état des lieux catastrophique, l’Allemagne, l’Autriche et la Suisse, qui garantissent les entreprises occidentales devant construire le barrage, viennent de lancer le processus juridique de retrait du projet. Malgré ce nouvel avertissement extrêmement clair et une rencontre avec des représentants de la Société Générale, celle-ci est toujours impliquée dans le financement de ce projet inacceptable.


Yann Louvel, Les Amis de la Terre
Fidan Unlubayir pour le centre culturel kurde de Paris.
Alain Uguen, Association Cyber @cteurs


SIGNEZ LES DEUX PETITIONS CI-DESSOUS

http://www.cyberacteurs.org/actions/lettre.php?id=342

http://www.sauvezhasankeyf.org/


Bon, pas moyen de supprimer mon nom. Effacez mes coordonnées et mettez-y les vôtres. Pour ceux qui ne savaient pas encore qui se cachait derrière Acide, vous avez ainsi tous les renseignements.


BONNE NOUVELLE


La Suisse vient de faire savoir qu'elle se retirait définitivement du projet.


J'ai reçu pas mal de commentaires sur mes derniers posts. Continuez, le débat reste ouvert. J'ai un peu négligé ce blog depuis quelques temps, mais cela va changer. Merci pour votre fidélité. Hasta la victoria siempre.

02:57 Écrit par Patrice dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sauvez la planete |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.