27/07/2009

Non aux vigiles de la pensée

rappel


Non aux vigiles de la pensée !


Le 7 juillet dernier, Alain Destexhe et Claude Demelenne publiaient dans le Soir une carte blanche intitulée « Voile : où sont les progressistes ? ». Suite à cela, plainte pour incitation à la haine religieuse a été déposée auprès du Centre pour l’égalité des chances par Abdelghani Ben Moussa, coordinateur du groupe « Vigilance musulmane ».


Nous déclarons haut et fort que nous sommes solidaires des deux auteurs de la carte blanche. Elle n’exprime rien d’autre qu’une inquiétude légitime, partagée par beaucoup de nos concitoyens – quelles que soient leurs convictions religieuses ou leurs origines – devant la montée en force d’un « cléricalisme moyenâgeux maquillé en progressisme d’opérette » et du communautarisme.
Aujourd’hui, comme hier lors de l’affaire des caricatures danoises, c’est la liberté d’expression qui est en danger, prise en otage par ceux qui, drapés des habits de la tolérance et du respect, prétendent stigmatiser et museler quiconque a l’outrecuidance de penser autrement.


Pour couper court à ces manœuvres d’intimidation, vous aussi, réagissez : signez et faites signer cette carte blanche en guise de solidarité avec Claude Demelenne et Alain Destexhe.Les noms des signataires (associations et particuliers) sont à envoyer à

reseaulaicite@yahoo.fr

Voile : où sont les progressistes ?


A priori, tout nous sépare. D’un côté, un parlementaire libéral. De l’autre, un journaliste de sensibilité socialiste. En pure logique manichéenne, jamais nous n’aurions dû cosigner cette carte blanche, puisque nous appartenons à des « camps » opposés. Tout nous sépare-t-il, vraiment ? Certainement pas l’engagement, qui devrait être commun à tous les démocrates, en faveur de l’émancipation des citoyens, de l’égalité hommes-femmes et de la neutralité de l’État. Nous partageons la même inquiétude parce que cet engagement subit des ratés de plus en plus fréquents. Une partie des démocrates le placent entre parenthèses. Sur la question du voile islamique et, plus largement, de l’immixtion croissante de cléricaux rétrogrades dans la sphère publique, leur position est ambiguë. Par naïveté, aveuglement ou électoralisme, certains progressistes autoproclamés – certaines « féministes » aussi – relaient les thèses des musulmans rigoristes cherchant à autoriser presque partout le port du voile islamique : à l’école, dans les entreprises, dans les administrations, au parlement…
Le cas de Mahinur Özdemir (CDH), première parlementaire en Europe à siéger voilée, est révélateur de la dérive de certains « progressistes ». Cette élue voilée « peut être un modèle pour l’émancipation des femmes », a déclaré sans rire la députée écologiste, étiquetée très à gauche, Zoé Genot. Quel contresens ! Au-delà de cette déclaration abracadabrantesque, le moins que l’on puisse écrire est que la gauche et le centre gauche ne sont pas en première ligne pour défendre les conquêtes laïques et les droits des femmes, contestés par les partisans d’un islam rétrograde. Sur la scène politique, seuls quelques élus réformateurs défendent publiquement une position progressiste et appellent un chat un chat : l’apparition du voile dans une assemblée parlementaire constitue en soi une régression démocratique et un message désastreux envoyé aux femmes qui n’ont d’autre choix que de le porter. La Belgique apparaît aujourd’hui comme un laboratoire pour les militants islamistes. À l’aide de leurs compagnons de route, vrais ou faux naïfs « de gauche », ils pourront mettre un peu plus encore la pression sur les femmes musulmanes, sommées de donner des gages de « respectabilité » et de « pudeur » en portant le voile.
Bien au-delà du cas Özdemir, nous voulons en revenir à l’essentiel, évacué par les partisans d’un relativisme culturel anti-humaniste. Quelle est la signification du voile ? L’essayiste d’origine iranienne Chahdortt Djavann en a fourni l’explication la plus limpide : « Le port du voile est l’emblème, le drapeau et la clé du système islamiste. C’est autour du voile qu’une société islamiste peut se créer. Le voile est le meilleur moyen de gagner du terrain pour les islamistes. Avec le voile, les femmes… sont les biens des hommes musulmans… Une fois mise sur le marché, la fille voilée ne peut être acquise que par un homme musulman. Voiler la femme, c’est donner à voir non seulement le marché du sexe, mais le système qui le sous-tend. “Voilà les femmes que nous avons et que vous n’aurez que si vous vous convertissez à l’islam” : ce message vient des islamistes et s’adresse à tous les hommes susceptibles de le recevoir, ne serait-ce que parce qu’ils circulent dans la rue ou prennent le métro. Le voile est le meilleur instrument du prosélytisme islamiste » (1). Partout dans le monde, des femmes musulmanes se battent pour sortir de ce système islamiste qui cherche à les maintenir dans un statut de sous-homme. « Beaucoup de femmes musulmanes, écrit le philosophe Abdennour Bidar, préfèrent un islam du cœur, de la vie privée, refusant un voile, même léger, qui demeurera toujours comme un instrument de “marquage” qui laisse sur elles l’empreinte d’un pouvoir subi de la part des hommes » (2). Ce sont ces femmes musulmanes, courageuses et souvent héroïques, que méprisent, chez nous, ceux qui multiplient les concessions aux musulmans rétrogrades. Nous ne pouvons nous taire lorsque les compagnons de route des islamistes traitent de « racistes » ou d’« islamophobes » les démocrates qui veulent bétonner les conquêtes laïques et défendre le droit de toutes les femmes. Ce terrorisme intellectuel est d’autant plus insupportable qu’il est souvent pratiqué par des militants dits « progressistes » qui, lors de la manifestation pro-palestinienne du 11 janvier dernier, dans les rues de Bruxelles, ont défilé aux côtés d’islamistes encensant le Hamas et le Hezbollah, appelant à la guerre sainte et hurlant des slogans antisémites. Les donneurs de leçons devraient, parfois, se regarder dans un miroir. Nous regrettons que tant de démocrates, socialistes, écologistes, humanistes, féministes, s’autocensurent face à la montée du cléricalisme musulman ultraconservateur. Nous espérons que leur silence sera bientôt rompu. Nous savons que dans tous les partis, de très nombreux élus ne supportent plus la chape de plomb imposée par les compagnons de route des islamistes. Nous savons qu’ils sont nombreux à déplorer, qu’à Bruxelles particulièrement, les mosquées et les imams conservateurs, interviennent de plus en plus vivement dans le débat politique. Au point qu’aujourd’hui, il est devenu malaisé, pour un candidat d’origine arabo-musulmane, d’être élu, à Bruxelles, sans certificat de « bon musulman ». Il suffit de passer au crible les élus (et les non-élus) d’origine arabo-musulmane de certains partis démocratiques bruxellois pour comprendre. C’est tout sauf un hasard si certains, défenseurs d’un islam pas vraiment éclairé, sont élus, et si d’autres, pas assez conformistes pour bénéficier du soutien des mosquées, restent en rade. Nous appelons à un débat au sein des assemblées parlementaires dès la rentrée. Nous appelons à un sursaut : démocrates de droite ou de gauche, cessons de faire l’autruche face au retour d’un cléricalisme moyenâgeux maquillé en progressisme d’opérette. Les droits de l’homme et surtout de la femme sont en jeu, appartenons tous au même camp.


(1) Que pense Allah de l’Europe ? , éd. Gallimard, 2004.
(2) Libération , 29 juin 2009.
Claude Demelenne
Alain Destexhe
Le R.A.P.P.E.L. (Réseau d’Actions pour la Promotion d’un Etat Laïque)
Chemsi Cheref-Khan
Nadia Geerts
Pierre Efratas
Yvan Biefnot
Sam Touzani
Anne-Marie Roviello
Jacques Lemaire
Bahareh Dibadj
André Nayer
Jamila Si M’hammed
Gisèle De Meur
Pierre Van den Dungen
Philipp Bekaert
Elie Cogan
Guy Haarscher
Dominique Celis

17:50 Écrit par Patrice dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : laicite |  Facebook |

Commentaires

Absolument d'accord ! Avec votre analyse ci-dessus, c'est aussi mon combat, à titre privé, mais je ne comprends pas comment signer la carte blanche

Écrit par : Marie-Claire | 28/07/2009

Je suis également contre le port du voil et surtout au gouvernement. Je ne veux pas que notre pays devienne musulman.

Écrit par : THURIOT Laure | 30/07/2009

C'est le retour au 19ème siècle pour les femmes. A l'obscurantisme. Les femmes doivent se mobiliser: le travail de nos grands mères et mères est en train de se déliter

Écrit par : depasse | 30/07/2009

Je soutiens cette carte blanche et déplore le manque de courage politique ou les calculs électoralistes de ceux qui insidieusement contribuent à banaliser et à autoriser le port du voile islamique dans nos écoles, nos administrations et récemment dans l'un de nos parlements! Qui pourra s'opposer bientôt au port de la bourka ?

Écrit par : laurent, eric | 04/08/2009

Les symboles religieux islamistes, introduits au parlement bruxellois, par Mahinur Ozdémir, parlementaire bruxelloise turco-belge, nuisent à la sauvegarde de la démocratie.

Dimanche 11 octobre 2009-10-12
Par Guillaume

Madame la parlementaire,

L’islam nous apprend que le voile et le foulard islamique symbolisent la pudeur, la soumission à Allah et l’appartenance à la communauté musulmane (1) Conformément à cette doctrine, islamique, vous avez prêté serment au parlement bruxellois le 23.6.2009, revêtue de votre foulard islamique politico-religieux, symbole de l’obscurantisme religieux, symbole de l’infériorité de la femme (2), de l’oppression de la femme, de la soumission de la femme, de la communautarisation religieuse, du rejet de la communauté belge et européenne, du rejet de la démocratie.
Vous avez voulu montrer que vous n’êtes pas une citoyenne parmi les citoyens, une parlementaire parmi les parlementaires, mais une militante islamiste, exhibant par des signes extérieurs ostentatoires, que vous faites partie de l’oumma, qui est la meilleure communauté, qu'on ait fait surgir pour les hommes, selon le Coran. L’iman, Nordine Taoui, président du Conseil musulman, n’a-t-il pas déclaré que « le «sang musulman est le meilleur du monde. (3) On sait aussi que l’islam veut mettre fin à la laïcité, à la démocratie, partout dans le monde, et que la laïcité est qualifiée de vaine, improductive et paralysante sur Oumma. Com (4).
Vous montrez ostensiblement, à l’aide du foulard politico-religieux islamique, que l’islam prime sur la «Res publica, la chose publique» que la loi divine prime sur les lois du parlement, que l’appartenance à la communauté musulmane, l’emporte sur la communauté belge ou européenne.
Vous représentez au parlement bruxellois, la communauté musulmane, dont vous portez ostentatoirement le drapeau islamique, mais pas tous les citoyens. Le parlementaire est le représentant du peuple tout entier et pas uniquement de la communauté musulmane. Tout le monde n’est pas encore musulman, Mme Ozdémir. Tout parlementaire, digne de ce nom, ne porte pas des signes religieux, s’il comprend bien le mot « démocratie » et ne le confond pas avec « théocratie ». Vous confondez le parlement et la mosquée.
Vous êtes parvenue à briser les principes et les règles non écrites de « la laïcité et de la neutralité » des institutions publiques belges, que tous les autres parlementaires respectaient jusqu’à présent, par déférence envers la « démocratie », par déférence envers les institutions publiques, par déférence envers un autre principe non écrit dans la constitution, mais considéré comme indispensable, la séparation de l’Eglise et de l’Etat, ou en l’occurrence la séparation de la Mosquée et de l’Etat. Trois partis : le C.D.H, (tendance catholique) auquel vous appartenez, le PS (socialiste) et les Ecolos, approuvent l’amalgame que vous faites, entre religion et politique, dans le parlement et votre choix de mettre le « spirituel » au dessus du « temporel », la loi divine au dessus des lois humaines, comme le prescrit l’islam. Tous ces principes que j’ai énumérés et que l’islam ne reconnaît pas, vous les avez publiquement bafoués sans vergogne.
Vous avez la double nationalité turque et belge. Vous avez dit que vous êtes fière d’être belge, mais en Turquie vous déclarez le contraire en disant que la Turquie est votre « mère patrie » et la Belgique votre « seconde patrie »(5)
Je n’ai aucune objection à votre élection au parlement bruxellois, comme parlementaire musulmane, mais je m’oppose à votre propagande islamique, dans l’assemblée parlementaire à l’aide de votre foulard politico-religieux, ce qui est intolérable. Je m’oppose aussi à votre double nationalité.
Le parlement n’est pas une mosquée et les signes religieux ostensibles, n’y ont pas leur place. Que deviendront les assemblées parlementaires, si tous les parlementaires devraient exhiber publiquement leur appartenance à l’une ou l’autre religion ou philosophie? Avec la religion dans l’enceinte parlementaire, va-t-on exhiber bientôt aussi le Coran ou la Bible pour faire valoir « sa Vérité »? Voulez-vous faire du parlement bruxellois, un parlement théocratique, où chaque groupe parlementaire exhibe sa religion? Briser la laïcité de nos institutions, c’est la tâche de tous les intégristes musulmans, mais quand vous aurez réussi, vous aurez encore les mêmes droits que les femmes en Iran, au Pakistan, en Afghanistan ou en Arabie Saoudite.
La religion et la politique sont deux concepts qui doivent rester séparés dans un état démocratique, mais en quatre années de sciences politiques à l’ULB, vous n’avez pas compris l’importance de cette séparation.
Je trouve personnellement inadmissible, qu’on soit parlementaire belge et qu’on ait en même temps aussi la nationalité turque. On ne peut servir loyalement deux pays. Si vous aimiez la Belgique, dans laquelle vous êtes née, et dans laquelle vous occupez déjà deux postes politiques, l’un comme conseillère communale et l’autre comme parlementaire bruxelloise, vous abandonneriez votre nationalité turque. Ce serait la preuve que vous avez fait un choix en faveur de notre pays, qui ne viendrait plus en «deuxième position ».
Dans tous les pays islamiques, l’islam fait des femmes des êtres inférieurs, totalement soumises, pratiquement sans droit, à cause des lois coraniques. L’islam est une torture pour les femmes, dit Talisma Nasreen.(6) Votre foulard politico-religieux est le symbole de ce que le Coran affirme, quant à la soumission et à l’infériorité de la femme
« Les hommes sont supérieurs aux femmes à cause des qualités par lesquelles Dieu a élevé ceux-là au-dessus de celles-ci. Les femmes vertueuses sont obéissantes et soumises. Vous réprimanderez celles dont vous aurez à craindre la désobéissance, Vous les reléguerez dans des lits à part. Vous les battrez mais aussitôt qu’elles vous obéissent, ne leur cherchez point querelle. (Sourate IV, 38)
Des femmes musulmanes risquent leur vie dans les pays musulmans, pour essayer de se débarrasser de leur « costume islamique », (foulard, voile, hijab, niqab, tchador, burqa), qui les assujettit, les emprisonne, les collectivise, les dépersonnalise, les déféminise, et les rend toutes identiques, dans la Oumma. Les femmes qui se plaignent de cette misogynie sont menacées ou tuées si elles ne parviennent pas à fuir, comme Ayaan Hirsi Ali, Talisma Nasreen, Waha Sultan, Chahdortt Djavann, etc. Avez-vous jamais lu le moindre écrit de ces femmes courageuses et éminentes, qui ont porté le voile pendant des années, qui ont été excisées au nom de la « pudeur ». Je vous conseille pour commencer à lire « Bas les Voiles » de Chahdortt Djavan, « L’insoumise (Zoontjesfabriek – fabrique de garçonnets) », de Ayaan Hirsi Ali, «Femmes, manifestez-vous», de Talisma Nasreen.
Vous faites du prosélytisme islamique, en abusant de vos mandats dans deux assemblées politiques, où vous confondez le temporel et le spirituel, qui doit rester dans la «sphère privée».
Vous appartenez à la oumma, définie comme la communauté des musulmans, au-delà de leur nationalité, de leurs liens sanguins et de la parcellisation des pouvoirs politiques qui les gouvernent (7).
Vous n’ignorez pas que le Coran dit : « Vous êtes certes la meilleure communauté suscitée pour les hommes ». C’est sans doute ce prescrit coranique qui vous pousse à exhiber votre appartenance à la meilleure communauté, plutôt qu’à la communauté belge, qui ne prétend aucunement être la meilleure.
Centre islamique de Genève de Hanni Ramdan, explique le rôle de la femme musulmane engagée, on y lit :
« La femme musulmane peut être appelée à intervenir dans sa société, à participer à certaines activités, afin de faire connaître sa religion et prouver sa présence dans son espace géographique. Avant de quitter son domicile, il faut être bien sûr qu'elle a toutes les capacités physiques et intellectuelles lui permettant de relever ce défi. Le voile est une tenue qui symbolise la pudeur, il témoigne de l'appartenance à l'islam comme religion»(8).
Dans une interview (La Libre.be) vous allez dans le même sens que le Centre islamique.de Genève. Vous expliquez ce que le foulard islamique représente pour vous : « Il fait partie de mon identité. C’est une question de pudeur ». Moi, je porte un foulard. Mais certains ont un voile de préjugés. Ils se voilent les yeux. Car moi, je suis un exemple d'émancipation.(9) Vous avez également dit : « Sans mon foulard, je ne suis plus moi-même, le foulard fait partie de mon identité sans mon foulard, je ne suis pas Mahinur. » Oui, il m’arrive d’enlever ce foulard mais à la maison et seulement dans la sphère privée.(10)
Non Madame Mahurin Ozdémir, vous n’êtes aucunement un exemple d’émancipation, mais un exemple de femme musulmane engagée, endoctrinée, servile, intégriste et soumise à l’islam et à la supériorité de l’homme, telle que le Coran le prescrit. Comment un morceau de tissu peut-il être votre identité. Comment ce morceau de tissu peut être un symbole de « vertu »? Vous avez fait 4 ans de sciences-PO, pour venir nous raconter que le foulard islamique est «votre identité», que le foulard islamique, c’est votre «pudeur». Comment pouvez-vous dire des niaiseries pareilles?
Toutes les femmes musulmanes voilées, enfoulardées, sont justement collectivisées déféminisées, dépersonnalisées. Elles n’ont pas le droit de montrer leur féminité, leur corps est tabou en islam. Les femmes musulmanes ne peuvent pas s’habiller à l’occidentale, suivre la mode.
N’avez-vous jamais lu sur la 1ière page de vos syllabus à l’ULB ce qu’a dit Henri Poincaré :
« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n’est qu’aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre ce serait cesser d’être ».(11). Il est temps que vous réfléchissiez à la pensée d’Henri Poincaré.
La devise des Lumières selon Emmanuel Kant « Aie le courage de te servir de ton propre entendement ou « Sapere aude », ne semble pas avoir pénétré votre esprit, et vous vous contentez à répéter ce qu’on vous a appris dans l’islam au sujet du voile et du foulard islamiques. Vous avez le droit de pratiquer une religion misogyne, elles le sont toutes, mais de là à exhiber les symboles l’inégalité entre les hommes et les femmes, au parlement bruxellois, est inacceptable et insultant pour les femmes libres et émancipées et pour celles qui se battent dans les pays musulmans contre leur prison « ambulante », c’est-à-dire le voile, la burqa, etc.
Si vous voulez savoir ce qu’est une femme émancipée, lisez les écrits de Ayaan Hirsi, Ali, de Talisma, Nasreen, de Chahdortt Djavann, Afshin Ellian Salman Rushdie (12), peut-être ne répéterez vous plus des sottises aussi énormes au sujet de l’identité et de la pudeur, et du voile qui n’empêche soi-disant pas l’émancipation, etc.
Vous auriez voulu devenir avocate, mais vous dites y avoir renoncé parce que vous ne pouviez pas plaider voilée. (13) N’est-ce pas encore un signe évident de votre manque d’émancipation, de votre intégrisme religieux aveugle, vous empêchant de réfléchir. Croyez-vous vraiment qu’Allah soit préoccupé de la manière dont les femmes musulmanes doivent être habillées, lui qui laissait courir Adam et Eve, nus au paradis? Plus d’un milliard d’être humains qui crèvent de faim, est-ce que cela ne serait pas plus important, comme préoccupation, pour Allah?
Votre aveuglement religieux atteint le sommet de l’intégrisme islamique et de l’approbation de l’esclavage de la femme musulmane, lorsque vous déclarez :
« Il est normal qu’une école puisse autoriser le voile sous certaines conditions: l’obligation pour l’élève de suivre l’ensemble des cours, le port du voile doit se présenter de manière raisonnable (le visage doit rester visible) et enfin ce choix ne doit pas enfreindre de quelque manière que ce soit le projet pédagogique de l’établissement. Le port du voile n’empêche pas l’émancipation de la femme musulmane. Ce qui lui permet de s’ouvrir au monde, c’est justement de pouvoir accéder à l’éducation et à l’enseignement. Cette émancipation passe également par le travail et la vie en société »(14).
Comment osez-vous dire qu’à l’école publique, les filles doivent pouvoir porter le voile, l’emblème de l’ignorance et de l’infamie, le signe de la plus profonde oppression comme dit Talisma Nasreen, du moment que le visage reste visible. Le port du voile est donc raisonnable selon vous pour les jeunes filles mineures à l’école, du moment qu’on aperçoit encore le visage?
Voiler « une mineure relève de la maltraitance, dit la gynécologue Chardort Djavan . Elle sait de quoi elle parle:
" Habiter, dix ans durant, un corps enfoui sous le noir, un corps condamné à l’enfermement, laisse des marques indélébiles. Quoi de plus injuste, de plus aliénant, que d’infliger à une adolescente l’enfermement sous le noir et la honte de son corps parce qu’il est féminin. Le voile n’est pas moins grave que l’excision. Il n’y a pas de jour avec et de jour sans, la jeune fille devient un être sous le voile. Ca fait partie de son être social, psychologique, sexuel, personnel. En voilant une fille, on lui inculque son infériorité, la culpabilité de sa sexualité et, surtout, on lui dit qu’elle n’est pas dans le droit, qu’elle n’a pas le droit. (15)
Comment osez-vous, Mme Ozdémir, affirmer que le voile n’empêche pas l’émancipation de la femme musulmane. Aucune étudiante musulmane n’est discriminée dans l’enseignement, comme vous essayez de le présenter, la seule exigence imposée, c’est qu’elle respecte les règlements en vigueur dans ce pays, comme tous les autres élèves, au lieu de vouloir imposer partout la loi islamique, et de se dire victime, si l’autorité ne se soumet pas à la volonté des islamistes intégristes. L’islam doit se soumettre aux lois de la Belgique et non pas la Belgique aux lois de l’islam.
Vous trouvez donc que les femmes musulmanes voilées, déshumanises, déféminisées, dépersonnalisées, collectivisées, uniformisées, anonymisées, portant le symbole islamique de leur infériorité, de leur soumission, de leur esclavage à l’islam, à Allah, sont des femmes «émancipées», qu’un employeur puisse engager sans perdre sa clientèle? Ces femmes voilées, sont une insulte à toutes les femmes du monde, ce sont des femmes qui n’existent pas, des femmes qui n’ont pas d’identité, leur seule identité c’est le « voile », elles n’en ont pas d’autre. Elles sont victimes de l’islam misogyne, barbare et rétrograde, qui empêche la femme de s’émanciper et de vivre dignement. Vous parlez d’ouverture au monde ? Est-ce que la femme voilée, serait donc un exemple d’ouverture au monde.
Vous dites qu’on s’occupe plus de ce que vous portez sur la tête que ce que vous avez dans la tête, mais vous avez dans la tête exactement ce que vous portez sur la tête. Un endoctrinement intégriste islamique. Vous seriez adepte du courant islamique Nurcu, ce n’est donc pas étonnant que vous avez refusé de donner votre opinion sur « le créationnisme », puisque le leader de cette tendance musulmane prône le créationnisme dans son fameux « Atlas créationniste »envoyé partout dans les écoles et les universités. (16)
Il n’y a aucun doute, qu’aux Assises de l’Interculturalité de 2009, vous allez plaider que les filles puissent fréquenter les écoles publiques, voilées. On ne va tout de même pas enlever l’identité à ces jeunes filles.
Dans la plupart des pays musulmans, dit Talisma Nasreen, «les femmes sont sous le joug de sept cents ans de charia (loi coranique). Des millions de femmes endurent de terribles souffrances. Elles sont enfermées, brûlées, lapidées à mort. Venant d’une famille musulmane, je me sens la responsabilité de dénoncer l’islam, car les femmes qui y sont soumises n’ont ni les droits ni la liberté qu’elles devraient avoir. On leur a inculqué depuis des siècles qu’elles étaient des esclaves pour l’homme, qu’elles devaient suivre le système que les hommes ou Dieu ont créé. Sous la charia, les femmes sont considérées non pas comme des êtres humains, mais comme des objets sexuels, des êtres de seconde classe. Nous n’avons pas besoin de cette loi, il faut la combattre». (17)
Lorsqu’on vous demande si l’islam prescrit le port du foulard, vous répondez « Je ne suis pas théologienne », et lorsqu’on vous demande si vous êtes pour ou contre le créationnisme, vous esquivez également la question en répondant « c’est une question qui me dépasse ». (18) C’est ce qu’on appelle, la langue de bois, pour ne pas devoir répondre, peu courageux et peu intelligent, et indigne d’une licenciée en sciences-Po. Je croyais que quatre ans d’université vous auraient appris à penser par vous-même, au lieu de tenir un langage d’ignorante, à moins que cette ignorance ne soit feinte que pour ne pas devoir exprimer votre opinion, ce qui est alors lâche et hypocrite. De vos réponses on peut conclure que vous portez le « foulard islamique », sans jamais vous être posée vraiment la question « pourquoi » et quelle en est la signification. Vous le portez par « conviction». Quelle conviction? Pourquoi les femmes doivent-elles cacher leurs cheveux et pas les hommes? Est-ce que les hommes ne pourraient pas montrer leur « pudeur » et leur « soumission à leur créateur » en cachant aussi leurs cheveux, au lieu de porter des vêtements modernes, des jeans collants, etc.? Est-ce que les femmes ne pourraient pas être excitées par la chevelure masculine?
Vous dites « Je montre que je suis de confession musulmane, mais je ne fais pas de prosélytisme. Vous savez pertinemment bien que cela est faux, et que vous avez fait sciemment, «une propagande islamique énorme », en abusant de la tribune du parlement. Votre propagande islamique au parlement, a dépassé largement nos frontières. Pourriez-vous me dire, pourquoi vous devez montrez aux autres « votre confession musulmane », en quoi cet exhibitionnisme est-il nécessaire?
Vous êtes dans le parti C.D.H, qui se dit humaniste, mais est resté catholique comme auparavant, et malgré que le Coran dit que l’islam est la religion de Dieu, la seul vraie religion, votre présidente catholique, aurait quand même dû vous soumettre le verset suivant de l’Evangile de Matthieu, auquel elle croit je suppose, pour vous faire comprendre que le «foulard islamique» est une affaire de la sphère privée:
«Et quand vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites, qui aiment à prier debout dans les synagogues et aux coins des places publiques, pour être vus des hommes. Mais toi, quand tu pries, entre dans ta chambre, et, après avoir fermé la porte, prie ton Père dans le secret.» (Matt. 6,5-6)
Alors madame la parlementaire, ne soyez pas hypocrite, en faisant de la propagande publique, en exhibant votre accoutrement islamique, au parlement bruxellois, pour être vue ainsi de tous, dans le but de montrer à quelle communauté vous appartenez, mais pratiquez votre foi discrètement, en « entrant dans ta chambre, après avoir fermé la porte ». Vous dites que vous n’enlevez votre foulard, qu’une fois à la maison, mais c’est là que vous devriez seulement le mettre, dans la sphère privée et quand vous allez à la mosquée. La foi doit être intérieure, dans le cœur et l’esprit, et cela n’a aucun sens de l’extérioriser publiquement, pour montrer ostentatoirement à quelle religion vous appartenez, sauf si on veut faire du prosélytisme. La foi n’a pas à être exhibée, elle doit être vécue. Vos croyances ne nous intéressent pas, tant que vous ne les exhibez pas au parlement.
Au lieu de vous battre contre le voile imposé à des filles mineures, vous exigez que ces filles puissent entrer voilées à l’école, du moment qu’on voit leur visage. Ces filles sont mineures jusqu’à 18 ans, et devraient être protégées à l’école publique, contre leur enfermement dans une « prison ambulante », dont elles ne parviennent plus à se débarrasser plus tard, parce qu’elles se sentent alors « nues ». Vous collaborez à les marquer pour le restant de leur vie.

Aider les femmes musulmanes à s’émanciper et à trouver du travail: c’est leur dire de jeter à la poubelle : le foulard islamique, le hidjab , le tchador, le niqab, l’abaya, le chadri, la burqa, le burkini etc. et la dernière invention islamique «la burqa chirurgicale» déjà en vigueur ne Angleterre.

Aider à l’émancipation de la femme musulmane ici en Belgique, en Europe et ailleurs dans le monde : c’est se battre contre l’esclavage de la femme vivant sous la « charia à domicile », contre les crimes dit d’honneur (qui sont des crimes de déshonneur), contre les mariages forcés, contre les violences sur les femmes musulmanes, autorisées par le Coran, contre la polygamie musulmane, autorisée par le Coran. Rien qu’à Anvers il y a 45 musulmans, qui ont épousé plusieurs femmes dans leur pays d’origine, ce qui est permis selon le droit national islamique de leur pays. Ils ont plusieurs enfants avec ces épouses, et celles-ci sont enregistrées à l’Etat-Civil. Ainsi même la polygamie est importée en Belgique, alors que la bigamie est un crime selon le code pénal, sauf lorsqu’on possède une double nationalité. Qu’en est-il de la pudeur chez les hommes musulmans, autorisés à pratiquer la polygamie par le Coran? Quand aller-vous dénoncer tout cela ?
Dénoncer cela, Mme Mahunir, Ozdémir, c’est aider les femmes musulmanes, à être l’égale de l’homme, à être vraiment émancipée, à vivre dignement, à ne plus être esclave de l’homme et de l’islam misogyne

Guillaume

1.Bulletins du Centre islamique de Genève N° 21 de mai 2002
2.Sourate IV, 38, IV, 28) 3.http://www.nieuwsblad.be/Article/Detail.aspx?articleID=gddur1qr
4.http://www.oumma.com/Le-depute-PS-Henri-Emmanuelli-crie,4226
5.Parlemento.com : http://parlemento.wordpress.com/2009/08/01/les-elus-belgo-turcs-en-debriefing-politique-a-la-mere-patrie. Les élus belgo-trucs en débriefing politique à la « mère patrie »
6.http://taslima.wordpress.com/ - L’islam est une torture pour les femmes.
7.Wikipedia
8.Bulletins du Centre islamique de Genève N° 21 ttp://www.cige.org/bulletins/Bulletin_21.htm#Femm
9.http://www.lalibre accessible.be/templates/Lalibre/BasseVision1/article.php?id=1&subid=&art_id=512257&css=2&color=
10.J’enlève mon foulard seulement dans la sphère privée. http://al-muslimah.actifforum.com/l-islam-en-belgique-f26/mahinur-ozdemir-cdh-jenleve-mon-foulard-seulement-dans-la-sphere-privee-t13944.htm
11. Henri Poincaré.
12.Son livre :Pourquoi je ne suis plus musulman.
13.http://parlemento.wordpress.com/2009/04/22/mahinur-ozdemir-cdh-jenleve-mon-foulard-seulement-dans-la-sphere-privee/
14.Une Candidate CDH voilée aux élections. http://www.lanouvellegazette.be/elections_2009/campagne/2009-05-08/candidate-cdh-voilee-elections-700941.shtml
15.http://www.humanite.fr/2003-10-09_Societe_Foulard-Le-voile-n-est-pas-moins-grave-que-l-excision. Chardort Djavan
16.http://onvotepoureux.skynetblogs.be/post/7115626/ozdemir-mahinur-joelle-milquet-et-la-chape-de
17.Je me sens la responsabilité de dénoncer l’islam. http://taslima.wordpress.com/2007/05/02/%c2%abje-me-sens-la-responsabilite-de-denoncer-lislam-%c2%bb/
18.http://www.lalibre-accessible.be/templates/Lalibre/BasseVision1/article.php?id=1&subid=&art_id=512257&css=2&color=1

Écrit par : guillaume | 19/10/2009

Les commentaires sont fermés.