29/11/2009

Bolloré, Total et EDF élus cancres du développement durable

Univers Nature

Bolloré, Total et EDF élus cancres du développement durable

Chaque année, l’organisation internationale des Amis de la Terre organisent les prix Pinocchio du développement durable, dans l’optique de pointer du doigt les entreprises et les multinationales "françaises" les plus néfastes d’un point de vue social et environnemental. Simple, le concept repose sur le vote d’internautes, chargés d’élire les entreprises qu’ils jugent les plus critiquables via un site dédié (1). Le classement final se répartit en trois catégories : les « droits humains », « l’environnement » et le « greenwashing », démarche marketing visant à prôner une image écologique responsable. 

Amis de la Terre

 

Comme les années précédentes, 2009 n’a pas dérogé à la règle avec la participation de quelque 7494 votants. Tenue à Paris le soir du 24 novembre dernier, la remise des prix Pinocchio 2009 s’illustre par son lot de mauvaises surprises. "Vainqueur" de la catégorie « Droits humains » avec 35 % des votes, le groupe Bolloré est dans la ligne de mire des Amis de la Terre pour son implication dans le traitement des employés de l’une de ses filiales, la Société camerounaise des Palmeraies (SOCAPALM). Gestionnaire de plusieurs plantations d’huile de palme, dont une d’une superficie de 9000 hectares, cette dernière imposerait à ses ouvriers des conditions de travail et de logement jugées « proches de l’esclavage » selon certains journalistes rendus sur place. Les seconde et troisième places sont respectivement attribuées au Crédit Agricole (23 %) et à la multinationale franco-britannique Perenco (22 %), laquelle conduirait un projet pétrolier au Pérou en négation totale des droits des populations indiennes. Dernier classé de cette catégorie, le groupe français Michelin, l’un des plus gros producteurs mondiaux de pneumatiques, totalise 19 % des votes. 

Amis de la Terre (02)

La remise des prix

Dans la partie « Environnement », le groupe Total décroche la palme, emportée haut la main avec 45 % des votes des internautes. Cette position de leader se justifie selon les Amis de la Terre par le dantesque projet Kashagan d’exploitation pétrolière au Kazakhstan, même si le groupe affirme n’être qu’un simple partenaire. Concernant la suite du classement, AREVA emboîte le pas à Total en réunissant 29 % des votes. Elle est suivie par les groupes bancaires BNP Paribas et la Société Générale, qui pointent respectivement en troisième et quatrième places en raison de leur participation à des projets implantés à l’étranger, au bilan environnemental désastreux. 

Amis de la Terre (03)

 

Dédiée aux campagnes de communication fallacieuses lancées par certaines entreprises soucieuses de redorer leur image auprès des consommateurs, la catégorie « Greenwashing » octroie la première place à la multinationale française de production d’électricité EDF. Cumulant 42 % des votes, celle-ci se voit mise en cause pour sa vaste campagne de communication « Changer d’énergie ensemble », qui aurait coûté au groupe 10 millions d’euros pour sa conception et sa diffusion selon le magazine Terra Eco. Or, d’après le rapport Développement durable 2008 d’EDF, repris par les Amis de la Terre, « le budget effectivement consacré par EDF à la recherche et au développement (R&D) des énergies renouvelables s’élevait en 2008 à 8,9 millions d’euros ». Le groupe aurait donc consacré plus de moyens financiers à communiquer sur son engagement écologique qu’à réellement le mettre en application. Mais s’il remporte la pole position, EDF n’est pas le seul à recourir à ce genre d’artifices. Sont également lauréats, par ordre décroissant d’importance, France Betteraves (30 %), le constructeur automobile Peugeot (14 %) et la marque Herta (13 %). 

Si la majorité des lauréats de l’édition 2008 ne figure pas sur le podium 2009, certains récidivent, à l’instar d’AREVA qui s’était distinguée l’année passée par deux premières places dans les catégories « Environnement » et « Greenwashing ». Cette édition témoigne, en outre, de la popularité croissante des prix Pinocchio, le nombre de votants passant de 4193 en 2008 à 7494 en 2009. 

Si vous voulez en savoir plus sur ce qui a provoqué le courroux des Amis de la Terre rendez-vous 

http://www.prix-pinocchio.org/nomines.php

Si vous voulez vous abonner à la newsletter des Amis de la Terre, rendez-vous sur 

http://www.amisdelaterre.org/

 

23:35 Écrit par Patrice dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sauvez la planete |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.