31/12/2009

Que vaut une vie pour un supermarché ? Une canette de bière !

20 minutes

 

L'info brute (sans jeu de mots)

Quatre vigiles d'un supermarché Carrefour de Lyon seront présentés devant un juge d'instruction jeudi matin, après le décès mardi «par asphyxie mécanique» d'un homme de 25 ans interpellé dans leur magasin, a annoncé ce mercredi le parquet de Lyon à l'AFP.

La victime, sans domicile connu, est morte lundi après-midi dans un centre commercial lyonnais. Selon Le Progrès, l'homme a été «pris de malaise alors qu’il était maintenu au sol par des agents de sécurité».

Le jeune homme était en train de voler des bouteilles de bière, précise le quotidien, quand il est intercepté par trois agents de sécurité. Il est alors conduit dans la salle de contrôle où il «se débat violemment», continue Le Progrès, en attendant l’arrivée de la police.

Enregistrements sonores et vidéos

Carrefour, cité par le quotidien lyonnais, relate que le jeune homme cesse soudain de bouger. Il est alors installé sur une chaise, inconscient. Malgré les tentatives pour le réanimer, il meurt dans les heures qui suivent. Selon l'avocat David Metaxas, représentant un vigile et le responsable de la sécurité, contacté par 20minutes.fr, les agents de sécurité, après la perte de connaissance, «lui ont prodigué les premiers secours, en tentant de le réanimer avec un massage cardiaque puis un défibrilateur.»

David Metaxas, explique que ses clients «ont été professionnels. Ils ont gérés une situation extrême. Ils ont dû maîtriser et tenter de raisonner une personne sous l'emprise de l'alcool.» Quatre personnes, les trois vigiles et le manager, ont été placés en garde-à-vue. Celle-ci a été prolongée ce mercredi midi, déclare David Metaxas. L'avocat précise que des enregistrements vidéos et sonores dans la pièce confirment la version des vigiles.

Commentaires

Dérapage ? Encore un ? 

Fernand Raynaud dans un schetch, il est vrai fort peu connu, dénonçait déjà "l'homme au brassard" qui se permettait d'arrêter un médecin, lors d'une festivité locale, parce qu'il avait un morceau de tissu au bras. Alors vous vous imaginez, un uniforme ! 

S'il en est de sympathiques, ne généralisons pas, il faut bien remarquer que la majorité des membres de ces "polices privées" se prennent pour des Rambo. Que l'on lutte contre les vols, soit. Mais en tout il y a la manière. D'autant quand cela vient de ces entreprises ne se gênent pas, elles, de racketter, légalement, les petits producteurs en leur imposant des prix inacceptables. Et ne croyez pas, braves gens, que c'est à votre profit. Que nenni. C'est tout bénéfice pour leurs actionnaires, ces parasites qui tuent votre santé ou votre emploi au nom du dieu "profit". 

Ces milices doivent être interdites. En attendant ce jour béni, je vous souhaite à toutes et à tous une excellente année 2010. Que survienne, enfin, la révolution qui balayera le capitalisme. C'est tout le bonheur que je nous souhaite. 

2010

22:28 Écrit par Patrice dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : capitalisme |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.